Nantes, métropole riche en histoire et culture

  • voyageur

Chef-lieu ultradynamique de la région des Pays de la Loire,
Nantes n’est qu’à une heure de vol de Genève et à 30 minutes de l’océan.
Flânerie dans une ville dont la culture a façonné les quartiers.

A voir

Les machines de l’île

Vous ne pouvez pas les rater: un monumental éléphant de 12 mètres de haut barrit et arrose les visiteurs juste devant. Ce projet touristique et culturel est un mélange de Jules Verne, de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes (les machines sont fabriquées dans les anciens ateliers des chantiers navals). Bateau tempête, calamars géants, tortue girafe… des machines surprenantes et poétiques que testent les spectateurs. D’ici 2012, tous ces mécanismes prendront place sur «Les mondes marins», un carrousel géant sur trois niveaux. A ne pas rater également si vous êtes dans le coin, le nouveau Palais de Justice dessiné par Jean Nouvel. Majestueux…
Machines de l’Ile, Les Chantiers, bd Lénon Bureau, 7 euros et gratuit pour les moins de 4 ans.

Le lieu unique

Situé tout près de la gare SNCF dans l’ancienne biscuiterie Lefèvre-Utile (plus connue sous le nom de LU), ce lieu est la scène nationale nantaise dédiée à toutes les formes d’art. En plus des expos et des concerts, une boutique d’objets design graphiques, un bar, un resto, une librairie, un hammam, des cours d’université populaire: bref un lieu de culture foisonnant qui porte bien son nom. Unique!
Le lieu unique, Quai Ferdinand Favre.

Le château des ducs de Bretagne

En plein quartier médiéval, on opte pour la visite (libre) des remparts et de la cour de ce bâtiment, voulu par le père d’Anne de Bretagne au XVe siècle, ou pour celle du musée pédagogique qu’il abrite. Hypermoderne, bourré de dispositifs multimédias, ce musée facilement accessible est passionnant et nous dit tout sur Nantes et son histoire. On en profite pour faire un tour dans la cathédrale toute proche.
Château des Ducs de Bretagne, place Marc Eider. 5 euros, gratuit pour les moins de 18 ans.

 

Shopping

Où «crébillonner»?

Pour le lèche-vitrines, faisons comme les Nantais et allons «crébillonner» dans la rue Crébillon et ses chics boutiques. On en profite pour se perdre un peu dans le quartier et contempler les façades ornées de mascarons (bas-reliefs de pierre). A ne pas rater, le passage Pommeraye, une galerie toute de bois et de verre ouverte en 1834. Un vrai bijou qui renferme de nombreuses boutiques.

Que ramener?

Les muscadets et les mascarons de la boutique du chocolatier Gautier Debotté, où l’on pénètre pour ses gourmandises mais pour le côté suranné de la boutique où le temps semble s’être arrêté il y a deux siècles.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog